« La Gauche sociale et écologiste  » : un nouveau groupe au conseil régional Nord-Pas-de-Calais

Laurence Sauvage et moi-même, les deux élus régionaux du Parti de gauche pour le Nord-Pas-de-Calais, intégrons un nouveau groupe baptisé « La gauche sociale et écologiste » constitué de cinq membres.

Valérie Pringuez, Michel Autès, Sylvain Estager, Laurence Sauvage et moi-même avons souhaité nous rassembler afin de travailler dans la transparence et la confiance jusqu’au terme du mandat, dans un groupe technique bien à gauche.

De fait, nous partageons beaucoup de convictions communes : défense inconditionnelle du Service public, opposition à la construction européenne libérale, opposition au financement extra-légal des établissements d’enseignement privés, forte orientation écologiste, etc. Bref, nous allons faire de la belle ouvrage ensemble.

Ce nouveau groupe nous permet de mettre en commun les valeurs qui nous rassemblent, sans concession, et de peser sur les orientations prises par le conseil régional Nord-Pas-de-Calais. Cependant, puisque nous avons eu des appréciations divergentes quant aux votes sur les deux budgets précédents, nous garderons les uns et les autres notre autonomie individuelle sur ce point.

Mes collègues m’ont demandé d’assurer la présidence de ce groupe, ce que j’ai accepté avec bonheur et gratitude.

Après quelques semaines d’installation de nos (petits) locaux et de nos deux collaborateurs, nous sommes enfin à pied d’œuvre. Bonne route au groupe « La gauche sociale et écologiste » !

Contact : lgse.npdc@gmail.com

10 réflexions au sujet de « « La Gauche sociale et écologiste  » : un nouveau groupe au conseil régional Nord-Pas-de-Calais »

  1. Pourquoi ne pas être restés unis avec les Communistes dans un groupe Front de Gauche ? Qu’est-ce qui leur vaut un tel coup de poignard dans le dos ?

    1. Bonjour,
      Il n’y a nul « coup de poignard dans le dos », nous étions séparés des camarades communistes depuis décembre 2012, et ils ont gardé un groupe en très bonne forme. Je ne souhaite pas rouvrir de polémiques sur les raisons qui nous ont amenées à cette séparation. Disons pour faire court que, malgré un très large accord politique, le groupe ne fonctionnait pas au mieux… Il est important de partager un mode de fonctionnement entre camarades fait de confiance et de transparence, ce qui n’était pas le cas.
      Malgré cette divergence, les relations avec nos collègues conseillers régionaux communistes sont bonnes, et j’ai souvent déjeuné avec eux depuis un an !

  2. Comment avez vous fait pour créer un groupe qui n’a plus rien à voir avec le Front de Gauche… Heureux d’avoir participé à l’élimination des communistes ? C’est François Mitterrand qui serait content que vous ayez achevé son travail. N’en doutez pas, bientôt vous réintéresserez la social démocratie… mais il y aura toujours autant d’inégalités sociales dans notre pays.
    Quel gâchis !

    1. Bonjour, nous n’avons en rien contribué à « l’élimination des communistes », les responsables du PCF s’en chargent bien tout seuls en s’alliant avec le PS en de nombreux endroits. Le PG quant à lui ne s’allie nulle part à « la social-démocratie », nous ne mangeons pas de ce pain-là…

    2. J’oubliais de répondre hier que les camarades communistes au conseil régional se portent bien et ont un groupe de 10 membres, merci pour eux : ils ne sont pas « éliminés » comme vous le craigniez.

  3. j’ai du mal à comprendre la démarche ! vous faites un groupe avec des élus verts ! or peut n’êtes vous pas au courant mais ils ont cautionné toute la politique d’austérité du PS, et ce qui me chagrine le plus c’est qu’ils se sont abstenus sur la libéralisation du chemin de fer à l’assemblée européenne ! donc quand vous écrivez que vous avez des convictions communes, j’ai des doutes !!!

    1. Bonjour, notre nouveau groupe comprend un élu, Sylvain Estager, qui vient en effet du groupe EELV. S’il l’a quitté, c’est précisément parce qu’il ne cautionne pas l’austérité ni la libéralisation des services publics.
      Nous partageons donc de manière très claire ce refus de la mise en concurrence, notamment dans le secteur ferroviaire. Nous aurons l’occasion d’en débattre cette année dans le Nord-Pas-de-Calais puisque nous devons renouveler la convention TER entre la région et la SNCF.
      La position des membres du groupe LGSE est absolument sans ambiguïté sur le sujet.

  4. Bonne nouvelle en effet. Vous aurez enfin la visibilité et les moyens indispensables à votre action. Cela met fin au triste « épisode Moglia ». Redeviens-tu, Laurent, par là-même membre de la commission permanente?

    1. Bonjour Jean-Loup, dès le prochain numéro du magazine régional « Mon Nord-Pas-de-Calais » notre petit groupe aura sa tribune…

      Quant à la Commission permanente, rien n’oblige à ce jour l’exécutif régional à procéder à sa réélection. Il est donc possible que notre groupe soit le seul à n’être pas représenté dans cette instance majeure de décision. A suivre donc.

  5. Voilà une excellente nouvelle qui préfigure peut-être l’avenir.
    Je n’y vois que des avantages : être soi, partager l’essentiel afin que toutes les décisions soient écologiquement et socialement responsables et ne pas être soumis à un groupe dominant. Et puis, nous voilà sereins sans doute pour les échéances régionales.

Les commentaires sont fermés.