Le Grand Marché transatlantique, ça vous concerne !

Le groupe "La Gauche sociale et écologiste" vient de publier sa première tribune, consacrée au Grand Marché transatlantique, dans le journal du conseil régional Mon Nord-Pas-de-Calais (page 18).

A l'heure d'un grand débat démocratique européen, il est indispensable d'informer au maximum nos concitoyens des dangers créés par le traité en cours de négociation entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

En résumé, ces négociations ont lieu dans un grand secret. Ni les citoyens ni les parlementaires nationaux, ni les parlementaires européens n'ont connaissance précisément de ce qui est discuté actuellement.

L'objectif de ce traité serait d'abaisser drastiquement toutes "les entraves au commerce" entre les deux zones économiques. Or, ces "entraves" sont bien souvent nos acquis sociaux et environnementaux collectifs ! C'est ainsi que nous risquons, au nom d'une politique privilégiant les échanges au profit des multinationales, de voir arriver chez nous les poulets désinfectés dans des bains de chlore, les OGM, les viandes aux hormones, etc. Autant de pratiques interdites en Europe mais qui pourraient être acceptées en échange d'autres ouvertures vers le marché américain, dans le cadre de la négociation.

Tout ce qui relève du secteur concurrentiel (y compris l'enseignement et la santé), y compris nos services publics (sauf les pouvoirs régaliens liés à la Défense, la Justice et la Diplomatie) est susceptible de tomber sous le coup du traité.

Parmi les sujets dangereux, il y a par exemple l'exploitation des gaz de schiste, refusée par une grande majorité de citoyens, mais qui pourrait nous être imposée. Par quel mécanisme ? Simplement car les multinationales gagneraient le pouvoir d'assigner en justice les Etats dès lors que ceux-ci édictent des règles susceptibles de limiter ou d'empêcher leurs profits !

C'est un véritable coup d'Etat qui menace ce qui reste de démocratie sur notre continent. Le pouvoir des élus, locaux, nationaux ou européens, serait battu en brèche et limité à n'exécuter que ce qui est favorable aux affaires, au mépris de l'intérêt général. Il est impossible de faire confiance aux négociateurs européens pour défendre ce dernier, car comme le fait remarquer Raoul-Marc Jennar, il y a une porosité totale entre la sphère "publique" bruxelloise (les hauts-fonctionnaires européens) et les représentants des intérêts privés (en particulier les multinationales) : lorsque les pantouflages et recasages sont nombreux, le conflit d'intérêts est permanent.

Mais au final, le parlement européen aura son mot à dire pour ratifier ou pas ce traité. Il faut donc faire des élections européennes un véritable référendum sur le Grand Marché transatlantique !

Pour en savoir plus, je conseille de consulter le site de notre camarade Raoul-Marc Jennar, un brillant spécialiste de la question. Il a par ailleurs publié un court ouvrage résumant les questions vitales posées par le possible traité. Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé de longue date à la fois la méthode de négociation et le contenu du GMT. Bon, à part ça, d'après la presse bien pensante, Jean-Luc Mélenchon n'est pas un parlementaire européen actif…Où sont-ils ces commentateurs quand on assassine la souveraineté populaire ?

Une réflexion au sujet de « Le Grand Marché transatlantique, ça vous concerne ! »

  1. Samedi 3 Mai 2014 à 14h30, Place de la République à Lille, rendez-vous contre le Grand Marché Transatlantique à l’initiative du Parti de Gauche.

Les commentaires sont fermés.